Budget de la Ville

Un budget prudent san sêtre frileux : les choix équilibrés pour continuer de répondre aux besoins

“ Notre cadre budgétaire est toujours contraint, cependant nous avons la nécessité de répondre au développement et au besoin d’entretien de notre patrimoine communal ”. Tel est le tableau dressé par le Maire lors du dernier débat budgétaire qui a vu les taux d’imposition stabilisés et la capacité d’investissement conservée.

“ La situation économique générale du pays s’améliore avec un retour de la croissance ”, résumait Frédéric Parre, adjoint aux finances et à l’emploi, au moment de décrire le contexte général de ce budget 2018. “ Pour autant, les collectivités locales restent les plus impactées par les mesures d’économies pour réduire le déficit public ”, poursuit-il. L’impact de la baisse des dotations a été particulièrement lourd pour Tournefeuille (plus de 3ME sur les 5,6ME encore perçus en 2011). Si le Gouvernement a marqué une pause de la baisse de la DGF pratiquée depuis 2014 (11,5 milliards d’euros au total), l’effort à consentir pour les collectivités est encore fixé à 13 milliards d’euros jusqu’en 2022. C’est ce qui conduit l’élu à conclure : “ la méthode change mais la trajectoire reste la même (objectif limité d’augmentation des dépenses de fonctionnement, suppression de la taxe habitation). ”

Des choix responsables compris par les Tournefeuillais

Dans ce contexte, afin de conserver à Tournefeuille la qualité de vie qui la caractérise et réaliser les investissements qui dynamisent notre ville, il s’agit de garder les marges de manoeuvre nécessaires grâce à une gestion rigoureuse. L’emploi des deniers publics est ainsi optimisé, dans la continuité du million d’euros d’économies de fonctionnement réalisé depuis 2014. Concrètement, l’objectif de baisse des charges à caractère général est maintenu pour 2018 malgré les coûts de l’énergie et les dépenses liées au plan vigipirate.

Il n’y a pas de “coup de rabot généralisé” mais tous les domaines sont concernés par la recherche d’économies (consommation d’énergie, évolution de la masse salariale contenue…). C’est ce qui a permis de mettre à contribution les Tournefeuillais de la manière la plus raisonnable possible. Les tarifs municipaux ont été revalorisés ces dernières années pour se mettre au niveau de ce qui se pratique chez nos voisins, mais ont peu augmenté depuis. La hausse des taux d’impôts réalisée l’an dernier a minima, calculée au plus juste, permet la stabilité en 2018. La moyenne d’impôt par habitant reste près d’un tiers inférieure à la moyenne des communes comparables. Il s’agissait aussi d’accompagner la dynamique associative en revalorisant lorsque nécessaire les subventions (l’enveloppe progresse de plus de 2% en 2018). En parallèle, la gestion de la dette est poursuivie avec le remboursement de 1,9ME de capital. En outre, les emprunts sont renégociés pour obtenir à la fois des taux d’intérêt moins élevés (17% d’économies en 2018) et des produits sans risques à taux fixes. La capacité de désendettement est à un très bon niveau puisque le ratio de désendettement (nombre d’années nécessaire pour rembourser la dette) était de 5,6 années en 2017, alors que le seuil critique est établi à 15 années.

Des garanties permettant de réaliser les investissements nécessaires

Ce travail mené avec l’ensemble des services municipaux permet de dégager un autofinancement de 3,7ME qui vient abonder les recettes du budget d’investissement, tout en maintenant une provision de 1,8ME permettant de faire face aux imprévus. Si l’on y ajoute les soutiens financiers principalement du Conseil départemental (contractualisation sur les équipements sportifs et les écoles) et de la Région, le recours à des emprunts nouveaux peut être limité à moins de 2,5ME pour réaliser plus de 5ME de dépenses d’équipements. La prudence budgétaire n’empêche donc pas l’ambition de répondre aux besoins des Tournefeuillais.

 

Comparaison des indicateurs financiers de Tournefeuille par rapport aux villes similaires

 

Budget 2018

Principaux investissements


Améliorer l’accueil des publics

• Poursuite des aménagements en faveur des personnes porteuses de handicap [AD’AP] : 200 000 €
• Extension des locaux du CCAS : 220 000 €

S’adapter aux besoins dans les écoles

• Extension école du Petit Train : 450 000 €
• Autres travaux dans les écoles : 310 000 €
• Sécuriser les groupes scolaires : 100 000 €
• Modernisation de la restauration municipale : 455 000 €

Contribuer à l’épanouissement de chacun

• Réaménagement de l’espace jeunesse rue de l’Ariège : 200 000 €
• Plan de remise à niveau de nos équipements sportifs s’étalant sur les prochaines années, pour 2018 :
- Terrain synthétique de football devenu un impondérable pour gérer les créneaux d’entraînement des clubs : 850 000 €
- Rénovation du boulodrome : 375 000 €

S’inscrire résolument dans la transition écologique et énergétique

• Agir en faveur de la biodiversité avec l’achat de terrains le long du Touch pour la continuité de la coulée verte : 300 000 €
• Poursuite des projets participatifs : 20 000 €


Budget primitif 2018

> Consulter le document de synthèse

Accès rapides