Budget de la Ville

Budget 2021 :
Maintenir notre capacité d'investissement

L’exercice du budget s’avère particulièrement délicat après une année 2020 marquée par la crise sanitaire, dont l’impact financier global, bien qu’évident, ne peut pas encore être totalement mesuré. Le budget 2021 a été construit avec la prudence nécessaire, mais toujours avec l’objectif de maintenir la qualité du service public et de répondre aux besoins des Tournefeuillais.

Voté lors du Conseil municipal du 24 mars dernier, le budget primitif retrace l’ensemble des dépenses et des recettes autorisées et prévues pour l’année 2021. Son montant total s’élève à près de 54 M€ dont un peu plus de 10 M€ consacrés aux investissements et près de 32 M€ dévolus au fonctionnement de la collectivité. Ce budget s’inscrit dans le contexte particulier de la pandémie de Covid-19 qui a impacté l’année 2020 de plein fouet et qui a perturbé la réalisation du budget 2021. “ Les besoins pour soutenir et accompagner les Tournefeuillais ont engendré des dépenses supplémentaires alors même que nous enregistrons une baisse de nos recettes ”, explique Frédéric Parre, adjoint au Maire délégué aux finances, au personnel et à l’emploi.

L’impact de la réforme de la taxe d’habitation
À la crise du Covid, s’ajoute la réforme nationale de la fiscalité locale avec la suppression progressive de la taxe d’habitation sur les résidences principales. Pour rappel, depuis 2018 elle a baissé progressivement pour 80% des Français qui ne la payent désormais plus. Pour les 20% de foyers encore redevables, la taxe d’habitation baisse de 30% cette année, puis de 65% l’an prochain pour être complètement supprimée en 2023. En compensation de cette suppression, la Ville perçoit, à compter de cette année, une partie de la taxe foncière sur les propriétés bâties jusqu’ici dévolue au Département. De ce fait, le taux de taxe foncière sur les propriétés bâties est désormais la somme du taux de la commune et du taux départemental, soit 47,65%.
“ Nous sommes très attachés à la maîtrise de nos finances mais surtout à la qualité du service offert à nos concitoyens. Il a donc fallu faire des choix dans ce contexte difficile. Pour maintenir la qualité du service public et continuer à investir afin de répondre aux besoins des Tournefeuillais [écoles, solidarité, sport et transition écologique], la taxe foncière sur les propriétés bâties enregistre un réajustement ”, explique l’adjoint aux finances. Un équilibrage inéluctable pour donner à la Ville des capacités d’investissement alors que le dynamisme des entrées fiscales est réduit. Concrètement, cela signifie une augmentation de 45€ par an pour une famille moyenne ayant une valeur locative brute de 4 000€.

Maîtrise budgétaire
Cette année encore, les dépenses de fonctionnement restent stables. “ Nous poursuivons la maîtrise de notre masse salariale et de nos dépenses énergétiques, malgré les régulières augmentations du prix de l’énergie, grâce aux travaux d’économie d’énergie menés sur les bâtiments municipaux ”, poursuit Frédéric Parre. La Ville maîtrise également l’encours de sa dette, tant dans son montant global que dans les modalités de son remboursement. Les emprunts ont ainsi été renégociés au bénéfice des finances de la collectivité. Des efforts de sobriété qui permettent à nouveau de prévoir un plan d’investissements répondant aux besoins des Tournefeuillais, malgré la crise que nous traversons.

Covid-19 : un coût d’un million d’euros pour la collectivité

La crise sanitaire a entraîné de fortes pertes de recettes, notamment une baisse de 768 000€ des recettes liées à la restauration scolaire, 200 000€ de moins pour la petite enfance ou encore une perte de 178 000€ pour l’École d’Enseignements Artistiques, face à des coûts - notamment de personnel - maintenus. Des dépenses supplémentaires indispensables pour protéger les Tournefeuillais viennent encore alourdir la note : près de 97 000€ pour les masques [50% pris en charge par l’État] et le gel hydro-alcoolique ; 40 000€ pour soutenir nos commerçants ; 28 000€ pour des prestations complémentaires de nettoyage ; 12 000€ de signalétique… Au total, une perte nette d’1 M€ pour la Ville. La volonté annoncée par l’État de mobiliser tous les moyens nécessaires face à la crise sanitaire, n’a ainsi pas vraiment concerné les collectivités locales.

Soutenir la reprise des associations

La Ville a fait le choix de poursuivre son accompagnement fort du tissu associatif avec le maintien de l’enveloppe budgétaire allouée aux associations. Cependant, contrairement à l’an passé, les modalités de versement seront en partie conditionnées à la reprise d’activités. “ Nous allons dans un premier temps verser 50 à 80% du montant des subventions. Puis à l’automne, afin d’accompagner la reprise d’activités, nous pourrons octroyer le complément dès que l’association en justifiera le besoin ”, explique l’adjoint aux finances. À l’image de l’économie mondiale, les collectivités locales subissent elles aussi les conséquences économiques de la crise sanitaire, à travers des pertes importantes de recettes mais aussi des dépenses supplémentaires [voir encadré]. La Ville de Tournefeuille n’a pas été épargnée mais entend bien poursuivre son engagement, celui d’une politique de soutien aux plus fragiles, d’accompagnement de toutes les générations et d’amélioration du cadre de vie.

2,3 Mpour les écoles et la restauration Scolaire en 2021

La programmation d’un 7ème groupe scolaire à Ferro-Lèbres est engagée. À plus court terme, d’importants travaux vont être effectués sur les bâtiments scolaires, pour un montant total de 1,2 M€ [extension à l’école élémentaire Mirabeau, réfection complète de la toiture à l’élémentaire du Château, sécurisation des écoles avec la pose d’alarmes, rehausse des clôtures des écoles Petit Train, Georges Lapierre et Moulin à Vent, sécurisation des entrées des écoles Mirabeau, Petit Train et Château]. La restauration scolaire bénéficie d’un programme d’investissements de 1,1 M€, notamment à la cuisine centrale [768 000€], avec des travaux au niveau de la zone froide et sur la partie administrative avec l’extension des bureaux, ou encore dans le secteur “plonge” de l’école Moulin à Vent [189 000€].

Comparaison d'indicateurs financiers par rapport aux villes similaires

500 000€ pour le sport en 2021

Le programme de modernisation des équipements sportifs se poursuit avec le lancement du projet de complexe sportif Labitrie [une première tranche de 3 M€ est engagée pour le gymnase cette année] mais aussi avec la rénovation de la toiture de la salle de gym de La Ramée et la suppression des hublots de toit [200 000€]. Cette année marque également la finalisation de deux chantiers d’envergure : le complexe de tir à l’arc et l’extension de l’Espace Sportif Quéfets. Ce dernier se voit par ailleurs doté d’un nouvel enrobé [41 000€]. Enfin, des études seront menées pour le remplacement des bâtiments modulaires des clubs de football et de rugby [40 000€].

Budgets primitifs

L’article L 2313-1 du Code Général des Collectivités Territoriales prévoit qu'une présentation brève et synthétique retraçant les informations financières essentielles est jointe au budget primitif et au compte administratif afin de permettre aux citoyens d’en saisir les enjeux.

Document de synthèse :

Budgets primitifs 2021

Accès rapides