Expression politique

Conformément à la loi du 27 février 2002, relative à la démocratie de proximité, un feuillet libre permettant aux groupes politiques composant le conseil municipal de s'exprimer est inséré en supplément dans chaque parution du journal municipal (Tournefeuille Infos). Le contenu de ce supplément est retranscrit sur cette page.

Textes issus du supplément du Tournefeuille INFOS N°126 (juin-septembre 2021) :

Majorité municipale

Urbanisme : en finir avec les incantations de campagne

À chaque Conseil municipal, les membres de la liste conduite par M. Soulié ont pris l’habitude de traiter en questions diverses de l’aménagement de la commune. Mais plutôt que de déve- lopper leur projet, comme on est en droit de s’y attendre de la part d’élus qui prétendent à exercer des responsabilités, on en reste encore à agiter les peurs en se basant sur de faux chiffres concernant le nombre d’autorisations de logements en 2018, 2019 et 2020 [Laurent Soulié au Conseil municipal du 9 mars dernier] ou de fausses rumeurs concernant le projet d’un promoteur au 253 rue Gaston Doumergue [Frédéric Orillac au Conseil municipal du 24 mars dernier].

Faux chiffres, fausses rumeurs et autres imprécisions

Au dernier Conseil municipal, c’est au tour de l’annulation du PLUi-H et de ses conséquences de faire les frais de telles imprécisions. D’une part, M. Soulié présente cette annulation comme une sévère remise en cause du projet de reconversion du site Socamil alors que, sur le fond, le juge n’en remet pas en cause les orientations. D’autre part, où est la cohérence quand, au cours de la même séance, il semble par deux fois s’en réjouir alors que le Président de la Métropole, dans la majorité duquel siège M. Soulié, s’exprime ainsi dans un communiqué le même jour :

“ […] Cette décision est lourde de conséquence pour la Métropole et ses habitants ; c’est pourquoi Toulouse Métropole va faire appel de ce jugement très prochainement auprès de la Cour administrative d’appel de Bordeaux et déposera auprès de cette juridiction une requête en sursis à exécution.

À titre personnel, je suis très attaché au contrôle du juge, pour préserver l’État de droit et les libertés publiques. […] Mais, comme démocrate, je m’inquiète d’une décision profitant à quelques pro- priétaires fonciers, prise par trois juges dans une salle de réunion, qui piétine la volonté du peuple, représentée par 37 maires una- nimes, exprimée puis confirmée par les citoyens lors des élections municipales de 2014 et 2020 dans nos 37 communes. Le signal envoyé, c’est l’encouragement à l’individualisme déjà exacerbé. Le ressenti populaire, c’est le mépris d’une élite éloignée des réali- tés de la vie quotidienne. Le résultat sociétal, c’est, je le crains, la contribution à un prochain triomphe populiste. ”

Auparavant, lors de réunions de la Métropole, le même président de l’executif métropolitain avait déjà regretté que l’annulation du PLUi-H provoque la disparition de mesures de protection des zones agricoles et naturelles et une réduction importante des espaces verts protégés. Il s’y était même prononcé pour construire plus haut afin de ne pas occuper la totalité des par- celles concernées et ainsi y prévoir plus d’espaces verts.

Une position en Conseil municipal, une autre en Conseil métropolitain

Ce type d’inconséquence pourrait paraître anecdotique s’il ne traduisait pas un manque total de transparence sur la vision globale de M. Soulié quant à l’aménagement de notre ville. Le refus de débattre au cours de la campagne électorale avait déjà privé les Tournefeuillais d’une opposition projet contre projet. Cette position stratégique et tactique de ne pas se dévoiler pour ras- sembler les mécontentements, même les plus contradictoires, prive encore nos concitoyens de cette clarté dont notre démo- cratie a tant besoin.

Les débats du 20 mai dernier, dont vous pouvez toujours trouver trace sur la chaîne YouTube de la Ville, sont au moins éclairants sur deux points. Poussé dans ses retranchements, M. Soulié a fini par déclarer : “ bien sûr, il faut remplir les objectifs de Toulouse Métropole [en termes de production de logements] ”. Avant d’ajouter : “ il y a des endroits où il y aura effectivement du R+3, peut-être même du R+4 ”. C’est là une première indication même s’il se garde bien de préciser où…

Où M.Soulié souhaite-t-il implanter des R+3 ou R+4 ?

La majorité n’a jamais rien caché de sa vision de l’aménagement de notre ville. Nous avons toujours soutenu que la ZAC de Ferro-Lèbres, l’OAP sur la reconversion du site Socamil, doivent nous permettre de construire des logements tout en veillant à leur bonne intégration et à la présence des services nécessaires. En contrepartie, nous avons porté une réglementation encadrant plus sévèrement l’implantation de collectifs dans les quartiers pavillonnaires.

Or, le 20 mai, M. Orillac demandait un nouveau report de la ZAC de Ferro-Lèbres, en débat depuis plus de 12 ans dont la dernière version a fait l’objet d’une présentation et d’échanges depuis 4 ans. Si l’on y ajoute la volonté nouvelle de M. Soulié de ne voir aucun logement implanté sur le site Socamil, on se demande bien où ils proposent de construire des logements… En outre, puisque M. Orillac pose le principe que l’on ne doit pas dépasser le R+2 en centre-ville, en étant particulièrement flou sur la notion de centre-ville, à quels endroits, pour reprendre la formule de M. Soulié, y aura-t-il “ effectivement du R+3, peut-être même du R+4 ” ?

À tout le moins, nous sommes fondés à nous demander ce que cache le silence assourdissant de la liste Soulié.

Enfin, toujours au rayon des contradictions, comment à longueur de tracts électoraux, de Conseils municipaux, mettre en avant la concertation, ne pas y participer soi-même [comme pour la Socamil] et inventer de toute pièce un nouveau projet qui mette de côté les services publics dont le sud de la commune a besoin [notamment l’école Mirabeau qui doit y être reconstruite] ? Cela dit, reconnaissons que cette absence totale de prévision concernant les services à la population les caractérise également sur le programme d’équipements à Ferro-Lèbres [école, crèche et maison de quartier] contre lequel ils ont voté.

C’est à la fois manquer de vision, changer de pied et ne pas respecter les Tournefeuillais pour simplement s’opposer.

 

Laurent Soulié et les élu·e·s du groupe “Tournefeuille audacieuse, inventive, solidaire” : Mathilde Tolsan, Larbi Morchid, Elisabeth Tourneix-Pallme, David Martinez, Elisabeth Lecuyer, Frédéric Orillac.

Un printemps riche en évènements…

Chères Tournefeuillaises, chers Tournefeuillais,

Alors que l’été approche à grand pas, prenons le temps de revenir sur un printemps riche en évènements…

Il aura d’abord été marqué par les mesures de protection mises en place par le gouvernement en avril dans le cadre de la crise sanitaire et par l’accélération de la campagne de vaccination. Réjouissons-nous de la réouverture des terrasses, des musées, des cinémas et des salles de spectacle : c’est la bouffée de liberté dont nous avions tous besoin. Profitons-en pour nous retrouver mais gardons bien à l’esprit que les gestes barrières doivent rester en vigueur pour venir à bout du coronavirus. Soutenons nos restaurateurs, cafetiers et commerçants à Tournefeuille et soutenons les artistes et acteurs du spectacle vivant tout au long de cette période estivale, ils en ont tant besoin !

… Et en actualités politiques

L’agenda politique de ce printemps fut également chargé pour notre maire de Tournefeuille, vice-président de Toulouse Métropole et Conseiller départemental candidat à sa propre succession. L’annulation, le 30 mars dernier, du PLUi-H [Plan Local d’Urbanisme intercommunal et d’Habitat] par le tribunal administratif de Toulouse a fait l’effet d’un coup de tonnerre et est venue sanctionner la politique de notre ville en matière d’urbanisme. Cette décision, effective depuis le 20 mai, aura des conséquences importantes sur les projets de notre maire.

L’urbanisme toujours au cœur de vos préoccupations

Tout d’abord, c’est le projet immobilier pharaonique prévu sur l’ancien site de la Socamil qui subit un coup d’arrêt. Ce projet de 800 logements que notre maire soutient en lieu et place de cette zone d’activités économiques est dorénavant au point mort, le temps que les 37 communes de Toulouse Métropole s’accordent sur un nouveau PLUi-H, ce qui prendra des mois. L’ancien PLU revient donc en vigueur et cette zone à sa destination d’origine, à savoir une “zone d’activités économiques”. Pour notre part, nous avons lors du conseil municipal du 20 mai proposé le vœu du maintien d’une activité économique à Tournefeuille au travers de la création d’un pôle économique d’excellence sur cette zone et défendu la création de 800 emplois plutôt que la construction de 800 logements… vœu rejeté par la majorité.

Ensuite, c’est l’implantation d’un collège sur cette même zone qui est aujourd’hui remise en question. Ce collège, que le Conseil Départemental programme à l’horizon 2025-2027 sur le secteur de Cugnaux / Tournefeuille, fait toujours l’objet d’une âpre lutte politique entre notre maire et son homologue cugnalais. Rappelons que l’idée d’implanter ce collège sur le site de la Socamil avait été utilisée par notre maire-candidat entre les deux tours de l’élection municipale pour justifier la révision [in-extremis !] d’un projet immobilier largement rejeté par les Tournefeuillais. Avec l’ouverture d’un nouveau collège à Guilhermy en limite de la Ramée à la rentrée 2022 et l’existence de deux collèges à Tournefeuille contre un seul à Cugnaux, il y a fort à parier que ce nouveau collège verra finalement le jour sur la commune de Cugnaux. Quid alors du nombre de logements à la Socamil ?

Enfin, c’est l’enquête publique autour de la DUP de la future ZAC de Ferro-Lèbres qui a suscité l’émoi en mai et le projet de construction de 700 logements [dont 40% de logements sociaux] sur cette zone qui a fait l’objet d’une levée de boucliers de la part d’associations de riverains. Comme eux, nous défendons un urbanisme plus modéré à Tournefeuille, plus respectueux de notre histoire et de notre environnement.

Augmentation de la taxe foncière et des tarifs de l’ALAE

Parmi les autres sujets marquants, nous retiendrons la plus forte augmentation de Taxe Foncière de ces dix dernières années à Tournefeuille [+3.6%] alors même que le Budget Primitif 2021 de notre commune est en baisse de 1.2% ! Nous avons également demandé que la nouvelle grille de tarification de la cantine scolaire et des ALAE soit revue en concertation avec les fédérations de parents d’élèves afin d’éviter un doublement de la facture pour 36% des familles tournefeuillaises [!]. Enfin, gardons en mémoire le projet d’investissement de 7 millions d’euros [hors coût de démolition et de désamiantage] pour la création d’un nouveau complexe sportif que notre maire n’a pas daigné soumettre au débat d’orientations budgétaires et un concours de maîtrise d’œuvre qui sera bouclé dans la précipitation avant la fin du mois d’Août 2021…

Retrouvez-nous sur :  pourtournefeuille.fr Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre sur notre site pourtournefeuille.fr et sur les réseaux sociaux, merci pour votre soutien !

 

Stéphane Mériodeau et Nadine Stoll, élu-e-s Citoyen-ne-s au conseil municipal.

Les questions de politique budgétaire, sociale ou d’urbanisme à traiter sont multiples, souvent complexes. Nous sommes force de proposition dans différents domaines tels que le projet Socamil, l’Agora, la tarification progressive des repas à domi- cile, la mise en place de panneaux d’expression citoyenne, d’un débat sur la 5G, etc… à hauteur des moyens de deux seuls élus, s’appuyant sur vos contributions citoyennes.
En effet, nous encourageons votre parole que nous relayons au sein du Conseil Municipal ou dans la Gazette “Tournefeuille Citoyenne” pour enrichir le débat et apporter, ensemble, des réponses dans l’intérêt du collectif et du progrès, par exemple avec des habitants de la Paderne à propos de l’antenne, du quartier Bourdet à Pahin pour la protection de l’environnement, du quartier Ferro Lèbres pour une amélioration du projet d’urbanisation, etc.
Cf. Gazette et interventions sur notre site : www.listecitoyennetournefeuille.com.
Nous ne ferons rien sans vous, rejoignez-nous ! N’ayons pas peur du vrai débat, en toute transparence ! Concernant les nouvelles tarifications des ALAE qui ont fait grand bruit au dernier Conseil Municipal, nous disons clairement : OUI à la solidarité dans l’intérêt des plus humbles, OUI à la concertation avec les parents d’élèves !

À la une

Accès rapides